samedi 30 mai 2009

Visa pour le Ghana

En général, il est assez facile de se procurer un visa pour entrer dans les pays d’Afrique de l’ouest. Quand la situation politique est relativement calme et que l’on demande un visa touristique, les choses vont assez bien. Ce ne fut pas le cas du Ghana qui m’a donné un peu de fil à retordre. L’histoire remonte à ma première tentative quand j’étais au Bénin. Bien que mon guide mentionne qu’il est possible de se procurer un visa à la frontière, mon expérience m’a démontré que d’avoir les documents bien en règle avant l’arrivée au pays est vraiment plus facile.


Je me présente donc à l’ambassade du Ghana à Cotonou pour faire ma demande. La dame au comptoir me demande si je suis résident du Bénin, je luis réponds que je suis ici en touriste et que je réside au Canada. « MONSIEUR IL FAUT FAIRE VOTRE DEMANDE DE VOTRE PAYS DE RÉSIDENCE » me répondit-elle sur un ton condescendant. Ma première erreur fut d’être un peu sarcastique et de lui répondre, d’un ton un peu moqueur : « je suis ici maintenant, pas au Canada, est-il possible pour moi d’aller dépenser mon argent dans votre beau pays? ». Je crois que c’est à ce moment qu’elle a décidé de ne pas m’aider mais elle me remet brusquement une demande à remplir.


Je remplis ce formulaire, mais il me manque quelques informations. Vous la voyez venir n’est ce pas? Je m’approche du comptoir et je lui dis que je ne suis pas certain de ma date d’entrée ou de sortie car je n’ai pas d’itinéraire fixe. « PAS DE DATE PAS DE VISA » rétorque-t-elle. Ma prochaine question concernant ma réservation d’hôtel, je ne la pose même pas et je quitte l’ambassade sachant très bien que ce ne sera pas elle, cette fonctionnaire à la c… qui me donnera mon visa. Je me dis que du Togo ce sera probablement plus facile étant donné que c’est le pays voisin.


Avec l’expérience de ma première tentative, je me prépare avant de me pointer à l’ambassade. Sous la recommandation de Philippe, mon hôtelier, je fais une réservation à l’hôtel Paloma de Accra pour le vendredi 8 mai. J’ai enfin tout ce qu’il me faut pour faire une demande complète de visa. Tout en faisant attention de laisser mon sarcasme de côté, je me rends au bureau des visas de l’ambassade du Ghana au Togo pour 9 h. Je remplis ma demande en entier et je la remets à la préposée. Elle regarde le tout et me dit que cela devrait être prêt dans 48 heures.


Je suis sur le point de quitter quand j’entends, « M. Painchaud, je vois que vous arrivez du Bénin, puis-je savoir pourquoi vous n’avez pas fait votre demande de Cotonou? ». Je sens la tension monter, mais je dois rester calme. Ben, heu, parce que… à ce moment je sais que je n’ai pas de bonne réponse donc je dis la vérité ; « ils m’ont dit qu’ils donnaient des visas aux résidents du Bénin seulement ». « M. Painchaud il fallait faire votre demande de visa avant de quitter le Canada». « Madame j’ai quitté mon pays il y a plus de trois mois et vous donnez des visas avec une validité de trois mois seulement, si j’avais pris mon visa avant de quitter il serait déjà expiré!». «M. Painchaud vous avez totalement raison, je ne sais pas ce que je peux faire, attendez à la réception un instant». Au bout de trente minutes ; «M. Painchaud, je crois avoir trouvé une solution, votre visa sera prêt à 13 h 30, mais je dois vous dire que je vous fais une faveur, il vous en coûtera donc 20 000 CFA au lieu de 10 000 CFA.


Le premier 10 000 je l’avais déjà payé et j’ai un reçu en poche, mais elle me dit que la balance sera payable à Nina, la réceptionniste, sur reprise de mon passeport. Vous vous doutez bien que je n’ai aucun reçu pour ce deuxième 10 000 CFA. Toujours plaisant de se faire voler tout en le sachant et de devoir dire merci avec le sourire!!!


Édition: Philippe Guay

1 commentaire:

Isabelle a dit...

CCA!

Publier un commentaire

Publier un commentaire