lundi 25 mai 2009

Les montagnes de la région de Kpalimé



Après une grosse journée de visite et de transport dans des conditions pas toujours faciles, ce sont les montagnes qui nous attendent en ce samedi 2 mai. La route de Kpalimé vers le sommet à flanc de montagne nous offre une vue de la vallée à couper le souffle! D’un côté, c’est la forêt tropicale avec ses palmiers, ses kapokiers, ses bananiers et ici et là une petite cascade qui rend le décor magique, puis de l’autre c’est une rangée de manguiers qui sert de garde fou.




On se croirait dans un tunnel naturel sur presque toute la montée. Le sommet est à près de 800m d’altitude. Le panorama qui nous est offert ne peut absolument pas être rendu par aucune photo. D’une part on voit la vallée où se trouve Kpalimé et d’autre part se trouve le Ghana où on distingue plusieurs villages en montagne. Fait à noter, nombre de parties de cette zone forestière ont été victimes de coupes à blanc, des flancs de montagne complètement dénudés d’arbres où l’érosion commence à faire son œuvre. malgré le fait que les coupes soient devenues illégales et que le reboisement soit fortement encouragé, il y a encore plusieurs villageois qui s’adonnent à cette pratique. Vous vous souvenez de la phrase ; « necessity has no law », et bien, quand il faut manger et que tout ce que vous savez faire, c’est de couper des arbres, vous coupez des arbres.





Nous poursuivons avec une visite de la station météorologique et comme c’est le plus haut sommet du Togo, les données collectées ici servent au trafic aérien, à la planification de l’agriculture, et bien sûr à la prévision du temps. Elles sont enregistrées et communiquées à Lomé à toutes les heures, jour et nuit.



Nous nous arrêtons ensuite au camp de montagne de Prosper, collectionneur de papillons, dans le village de Kouma-Konda, pour prendre une petite bière bien froide. Cette région est reconnue pour sa multitude de papillons et d’insectes aussi bizarres les uns que les autres! Regarder cette bibitte qui ressemble plus à une branche de bois qu’à un insecte!! Malheureusement pour moi, ce n’est pas le temps des papillons mais l’endroit reste des plus charmants et j’y ai même acheté une petite toile africaine peinte avec des peintures végétales seulement. Ici les gens viennent pour l’écotourisme, le calme et l’air frais des montagnes.



Édition: Philippe Guay

2 commentaires:

marilisse a dit...

Bonjour, je viens de découvrir ton blog et je l'aime bien.
Concernant l'insecte, j'arrive même pas à le distinguer sur la photo, ça doit être pour ce protéger des prédateurs.

Anonyme a dit...

Superbe blog, que dire..............Merci!!!

Publier un commentaire

Publier un commentaire